Thèse de Doctorat de l’université Montpellier 2

Vendredi 14 décembre 2012
Amphi 206 à 14h30

 

Identification de gènes impliqués dans la tolérance au plomb chez la brassicacée Hirschfeldia incana

Florence Auguy
BPMP, équipe Métaux

 

Ecole Doctorale : SIBAGHE – Systèmes Intégrés en Biologie, Agronomie, Géosciences, Hydrosciences et Environnement
Spécialité : BIP – Biologie Intégrative des Plantes – UM2

 

Composition du jury :
Sébastien THOMINE, CNRS, Rapporteur
Alain VAVASSEUR, CEA, Rapporteur
Michel LEBRUN, UM2, Examinateur
Patrick DOUMAS, INRA, Directeur de thèse

 

Résumé :
L’exploitation, puis l’abandon, des sites miniers, dans l’oriental marocain, a entraîné une importante pollution des zones avoisinantes, générée par la dispersion de déchets riches en Pb. Pour résoudre ce problème, des programmes de phytomanagement sont à développer. Cependant, la réalisation de ces projets se heurte à deux contraintes : une faible diversité des plantes métallophytes et une méconnaissance des mécanismes de la tolérance au Pb.Dans ce contexte, l’objectif de mon travail de thèse a été de sélectionner une ou des plantes susceptibles d’entrer dans un programme de phytoremédiation et d’identifier des gènes impliqués dans la tolérance au Pb. Dans un premier temps, l’analyse des sols et des résidus miniers a révélé une importante contamination polymétallique du site d’étude. Des prospections floristiques ont ensuite permis d’identifier une plante de la famille des brassicacées, Hirschfeldia incana, prédominante sur les sites miniers pollués et qui accumule le Pb. L’accumulation du Pb chez H. incana a été confirmée en conditions contrôlées et une stratégie « gène candidat » a montré l’implication dans la tolérance au Pb de deux gènes, l’un codant pour une métallothionéine MT2a et l’autre pour un transporteur membranaire HMA4. Enfin, la comparaison des transcriptomes d’H. incana et d’A. thaliana a abouti à l’édification d’une liste de gènes candidats susceptibles d’être impliqués dans la tolérance au Pb. L’analyse fonctionnelle de quatre de ces gènes, codant pour une ferritine, une métallothionéine, une protéine fixatrice du cuivre et une défensine, a précisé leur rôle dans la tolérance au Pb.


Lien sur theses.fr
Manuscrit de thèse (pdf)