Thèse de Doctorat de Montpellier, SupAgro

Mercredi 27 novembre 2013
Amphi 208 à 9h30

 

Régulation post-traductionnelle des canaux potassiques par les CPKs (Protéines Kinases Dépendantes du Calcium) chez Arabidopsis thaliana : un rôle dans la réponse adaptative aux stress environnementaux ?

Elsa Ronzier
BPMP, équipe Signalisation électrique et calcique

 

Ecole Doctorale : SIBAGHE – Systèmes Intégrés en Biologie, Agronomie, Géosciences, Hydrosciences et Environnement
Spécialité : BIP – Biologie Intégrative des Plantes – UM2

 

Composition du jury :
Alain VAVASSEUR, DR / CEA Cadarache, Rapporteur
Sébastien THOMINE, DR/ISV, Rapporteur
Sylvie COURSOL, CR/Institut Jean-Pierre Bourgin, Examinateur
Frédéric GAYMARD, DR/B&PMP, Examinateur
Jean-Baptiste THIBAUD, DR/B&PMP, CoDirecteur de thèse
Tou Cheu XIONG, CR/B&PMP, CoDirecteur de thèse

 

Résumé :
Les canaux potassiques de la famille Shaker sont des voies majeures du transport de K+ à travers la membrane plasmique. Ces canaux sont impliqués dans l’absorption du potassium depuis le sol et dans sa redistribution dans les parties aériennes de la plante. Ils sont également impliqués dans les mouvements stomatiques et sont pour cela finement régulés. Ils peuvent subir des modifications post-traductionnelles telle que la phosphorylation par des protéines kinases. L’objectif principal de ce travail de thèse s’inscrit dans ce contexte et a pour but d’évaluer l’implication des CPKs dans la régulation post-traductionnelle des canaux Shaker. Les mécanismes d’action de deux CPKs (CPK13 et CPK6) sur la sous-unité entrante KAT2 sont plus spécifiquement étudiés. La première partie du travail de thèse avait pour but de mettre en place le matériel nécessaire pour l’étude en réalisant les clonages, la production des protéines recombinantes et leur caractérisation et testant les premiers effets des CPKs sur l’activité des canaux en expression hétérologue. La seconde partie concerne l’étude du rôle de CPK13 dans la régulation stomatique via la sous-unité KAT2. Nous montrons que la sur-expression de CPK13 dans les lignées transgéniques induit, à court terme, un défaut dans l’ouverture stomatique et également, à long terme, un défaut dans la croissance de la plante. L’existence d’une interaction physique à la membrane plasmique entre CPK13 et KAT2 est montrée à l’aide de la technique de FRET-FLIM. et la phosphorylation de la sous-unité KAT2 par la protéine recombinante CPK13 est montrée in vitro à l’aide de puces à peptides. Enfin, il est montré par voltage-clamp en ovocyte de xénope que CPK13 inhibe l’activité de KAT2 de plus de 60%. Dans la dernière partie, nous présentons un ensemble de résultats qui suggèrent un rôle de CPK6 dans la tolérance au stress salin via son action sur KAT2. Il est en effet connu qu’en cas de stress salin, l’activité des canaux responsables de l’influx de potassium est stimulée, ce qui contribue au maintien d’un faible ratio Na+/K+ dans les cellules. Or, nous montrons un effet activateur de la CPK6 sur l’activité de KAT2, à l’aide de la technique de voltage-clamp. Nous montrons que l’expression du gène CPK6 est très augmentée en réponse à un stress salin et que ceci est concomitant avec le déclenchement d’une vague calcique en réponse à ce même stress. L’utilisation de lignées GUS a permis de vérifier que les patrons d’expression des gènes CPK6 et KAT2 sont identiques chez Arabidopsis thaliana. Enfin, nous montrons une interaction physique entre le canal KAT2 et la protéine CPK6 (FRET-FLIM) et la phosphorylation de KAT2 par CPK6 (puces à peptides).


Lien sur theses.fr
Manuscrit de thèse (pdf)