Thèse de Doctorat de l’Université de Montpellier
Jeudi 17 décembre à 14hh00 –Campus de La Gaillarde- salle bibliothèque de BPMP sans publique en présentiel et en visioconférence
Régulation du développement racinaire par la signalisation nitrate dépendante de NRT1.1 chez Arabidopsis thaliana : Contrôle post-transcriptionnel de NRT1.1 et impact sur la distribution racinaire de l’auxine

Ecole Doctorale : GAIA – Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau
Spécialité : BIDAP –
Biologie, Interactions, Diversité Adaptative des Plantes
Etablissement :
Université de Montpellier

Equipe: Intégration des signalisations nutritionnelles (Intégration)

devant le jury composé de :
Catherine CURIE, Directrice de Recherche, CNRS Montpellier, Examinatrice
Sophie FILLEUR, Maître de conférences, Université Paris 7 – Diderot, Rapporteure
Anne KRAPP, Directrice de Recherche, INRAE Versailles, Rapporteure
Laurent LAPLAZE, Directeur de Recherche, IRD Montpellier, Examinateur
Laurent NUSSAUME, Directeur de Recherche, CEA Cadarache, Examinateur
Alain GOJON, Directeur de Recherche, INRAE Montpellier, Directeur de Thèse
Liên BACH, Maître de conférences, Université Montpellie, Co-encadrante de Thèse

Résumé:

Dans les zones tempérées, le nitrate (NO3-) est la principale source d’azote pour une majorité de plantes supérieures. Cependant sa disponibilité dans le sol varie de manière importante à la fois dans le temps et l’espace. Pour faire face à ces conditions fluctuantes, les plantes mettent en œuvre des mécanismes d’adaptation très élaborés. En particulier, ellessont capables de modifier leur développement post-embryonnaire en favorisant la croissance de leur système racinaire en réponse à une disponibilité locale élevée en NO3-. Initialement caractérisé comme un transporteur et un senseur de NO3- chez Arabidopsis thaliana, des études menées au sein de notre équipe ont montré que NRT1.1 (NFP6.3/CHL1) est également un transporteur d’auxine au niveau des primordia de racines latérales, contrôlant ainsi la croissance du système racinaire en réponse au NO3-. Une première partie de notre travail a permis d’étendre le rôle de NRT1.1 dans la régulation du développement racinaire, en démontrant que son action ne se limite pas au transport d’auxine à l’intérieur des primordia de racines latérales, mais qu’il orchestre divers processus clés du trafic général d’auxine dans les racines. En particulier, nos résultats mettent en lumière que NRT1.1 contrôle la voie de biosynthèse d’auxine qui alimente le transport acropète de l’hormone vers les primordia de racines latérales, et la signalisation auxinique qui gouverne le remodelage des tissus de la racine primaire pour permettre l’émergence de ces primordia. Une seconde partie de notre travail a eu pour objectif d’étudier la régulation post- transcriptionnelle de NRT1.1 par le NO3-. Nos résultats démontrent que le NO3- régule l’expression de la protéine NRT1.1 de manière radicalement différente suivant les tissus considérés, et suggèrent que cette protéine est soumise à un recyclage intracellulaire et à une dégradation dans la vacuole, qui semblent cependant ne pas être affectés par le NO3-. Nos travaux ont donc enrichi la compréhension du mécanisme du contrôle de l’émergence des racines latérales par NRT1.1, et mis en avant une régulation post-transcriptionnelle de NRT1.1 dans les parties aériennes.