Séminaire IBIP
Les séminaires ont lieu sur le Campus Montpellier SupAgro/INRA de La Gaillarde (2, place P. Viala Montpellier)

Jeudi 13 mars 2008
Amphi 208 (Cœur d’Ecole) à 14h

Interactions virus-plante spécifiquement impliquées dans la régulation de la transmission par vecteur

Stéphane Blanc
UMR BGPI Montpellier

A chaque événement de transmission de plante à plante par vecteur, le Cauliflower mosaic virus (CaMV) fait face à un sérieux problème, qui ressemble à un jeux de hasard où l’on gagne gros presque jamais, et où l’on perd un peu presque toujours. En effet, l’échantillonnage aléatoire de la population virale par le vecteur, est une très petite pioche dans une urne où les mutants viraux délétères sont très fréquents et les mutants bénéfiques très rares. Une fois ce problème potentiel expérimentalement démontré, se pose alors la question de: comment le CaMV peut-il indéfiniment continuer à jouer à ce « jeux » qui paraît pour le moins déséquilibré. En terme plus formel : par quel mécanismes le CaMV compense-t-il ces problèmes d’échantillonnages répétés à chaque cycle de transmission. Plusieurs phénomènes, mis à jours dans l’interaction virus-plante et en particulier au niveau cellulaire, semblent spécifiquement destinés à « optimiser» cet échantillonnage. Notamment, le virus semble avoir mis en place des interactions spécifiques avec les cellules hôtes pour concentrer en un point unique dans le cytoplasme plusieurs variants génétiques différents, améliorant ainsi la représentativité de l’échantillon prélevé, reflétant mieux les caractéristiques de la population source. Ces mécanismes pourraient minimiser les risques du seul prélèvement de mutants délétères et favoriser le maintien de la valeur sélective de la population virale au fil des cycles de transmission. Les résultats qui seront présentés concernent donc l’interaction moléculaire virus-vecteur, l’analyse de la composition génétique des populations du CaMV, et le suivi de ces populations durant la colonisation des feuilles, l’entrée dans chaque cellule, jusqu’à leur trafic intracellulaire et leur positionnement/stockage en attente du prochain vecteur.


Contact : Marc Lepetit

Contacts IBIP :
Sabine Zimmermann
Marc Lepetit
Corinne Dasen
Chantal Baracco