Contexte. Le fer (Fe) est un micronutriment indispensable à la croissance et au développement des plantes. Récemment, il a été montré que la sécrétion, par les racines, de coumarines dans le sol participe au prélèvement du fer. Bien que les mécanismes biochimiques qui conduisent à la biosynthèse des coumarines aient été relativement bien décrits, très peu d’information sur leur localisation cellulaire et sous-cellulaire ou sur leur mobilité dans et entre les plantes étaient disponibles.

Questions. Dans quels tissus et dans quelles cellules les coumarines sont synthétisées et stockées avant d’être secrétées ? Dans quelle mesure les coumarines sont mobiles ?

Résultats. L’utilisation de l’imagerie spectrale couplée à des approches moléculaires, génétiques et biochimiques à permis de montré que les poils racinaires jouent un rôle majeur dans la sécrétion de scopolétine (coumarine impliquée dans les interactions avec les microorganismes) tandis que la sécrétion de fraxétine et d’esculétine (coumarines impliquées dans la mobilisation du fer) se produit dans toutes les cellules de l’épiderme. Les résultats de cette étude ont également montré que le transport des coumarines du cortex à la rhizosphère repose sur le transporteur PDR9. Enfin, cette étude a permis de montrer que les coumarines sont transportées des racines vers les parties aériennes via le xylème et que plusieurs espèces végétales (hors graminées) peuvent absorber les coumarines présentes dans le milieu environnant.

Robe K, Conéjéro G, Gao F, Lefebvre-Legendre L, Sylvestre-Gonon E, Rofidal V, Hem S, Rouhier N, Barberon M, Hecker A, Gaymard F, Izquierdo E✉, Dubos C✉ (2021) Coumarin accumulation and trafficking in Arabidopsis thaliana: a complex and dynamic process. New Phytol., 229(4):2062-2079