Informations générales

Intitulé de l’offre : Chercheur Post-doct (H/F) en physiologie moléculaire de la réponse racinaire adaptative au stress hydrique du maïs
Référence : UMR5004-CECABA-022
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : mardi 23 mars 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Section CN : Biologie végétale intégrative
Durée du contrat : 24 mois
Date d’embauche prévue : 1 juin 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 675€ et 3800€ brut mensuel selon experience
Niveau d’études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Candidature obligatoirement via le portail emploi CNRS : https://bit.ly/2PhnELJ

Missions

Ce travail s’inscrit dans la cadre d’un programme ERC Advanced intitulé «HyArchi: Cibler l’architecture hydraulique racinaire pour améliorer la tolérance des plantes à la sécheresse». Il sera mené dans le groupe du Dr Christophe Maurel, au sein du laboratoire de Biochimie et Physiologie Moléculaire des Plantes (INRAE/CNRS/SupAgro, Montpellier, France).
Le projet HyArchi s’intéressera aux racines de maïs sous stress hydrique dans le but ultime d’améliorer l’absorption de l’eau du sol. Il explorera de nouveaux aspects de la plasticité de ces racines et fournira une compréhension multidimensionnelle de leur fonction de transport d’eau, en intégrant dans l’architecture racinaire des processus hydrauliques, de croissance, et de signalisation.

Activités

L’objectif du chercheur post-doctoral sera d’identifier les bases hormonales et les composants moléculaires (gènes, ncRNA, peptides, hormones…) impliqués dans les signalisations locales et systémiques en réponse à un déficit hydrique localisé. Grace à un système de culture en « split root » développé dans l’équipe, des tissus racinaires et des échantillons de sève seront prélevés pour des analyses métabolomiques et transcriptomiques. Une analyse bioinformatique des données sera réalisée pour inférer des réseaux de régulation d’expression génique et identifier des régulateurs clés contrôlant les réponses locales et systémiques. Les gènes candidats identifiés seront caractérisés fonctiontionnellement à la fois chez Arabidopsis et chez le maïs.

Compétences

Les candidats doivent être titulaires d’un doctoral et avoir montré une aptitude à la recherche attestée par des publications de haut niveau. Nous cherchons plus spécifiquement un(e) scientifique très motivé(e) et indépendant(e) avec une formation solide en physiologie des plantes, biologie moléculaire et des compétences en bioinformatique. Une expérience en analyse transcriptomique et en inférence de réseaux de gènes sera appréciée. Une bonne maîtrise de l’anglais et un bon esprit d’équipe sont également essentiels.

Contexte de travail

Le laboratoire et l’équipe d’accueil possèdent une reconnaissance mondiale en physiologie des transports et des stress (http://www1.montpellier.inra.fr/ibip/bpmp/) et en caractérisation fonctionnelle du système racinaire (Shahzad Z et al., 2016, Cell 167:87; Tang et al., 2018, Nat. Commun. 9: 3884, Rosales et al., 2019 Plant Physiol. 180: 2198, Maurel and Nacry, 2020 Nature Plants 6: 744)

Contraintes et risques

Pas de risque ni de contrainte spécifique

Informations complémentaires

Les candidatures doivent inclure un CV, une description de l’expérience de recherche antérieure et les noms et adresses de trois références. Ce poste sera disponible jusqu’à ce qu’il soit pourvu.

Candidature obligatoirement via le portail emploi CNRS : https://bit.ly/2PhnELJ