Informations générales

Intitulé de l’offre : Post-doc en biologie végétale (H/F)
Référence : UMR5004-CECABA-016
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : 02/03/2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Section CN : Biologie végétale intégrative
Durée du contrat : 12 mois
Date d’embauche prévue : 1 mai 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : environ 2643€ brut
Niveau d’études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

La mission du post-doc va s’intégrer dans un projet ANR « MYCOTRANS » qui cible la caractérisation des systèmes du transport qui sont induits dans les conditions de la symbiose. Le travail du post-doc est principalement prévu dans le cadre du Workpackage 2 qui cible le développement et l’utilisation des outils CRISPR/Cas pour le champignon ectomycorhizien ainsi que dans le cadre du Workpackage 1 pour les analyses de l’expression d’un transporteur candidat.

Activités

– Travail au laboratoire : principalement, les étapes en biologie moléculaire sont à réaliser en autonomie et en interaction avec le consortium du projet.
– Participation à l’encadrement et à la rédaction : Interaction avec un étudiant en thèse est souhaité.

Compétences

Les candidats doivent :
• avoir des connaissances approfondies en biologie moléculaire, et en biologie végétale et/ou en microbiologie
• maîtriser les techniques et méthodes en biologie moléculaire (clonage, PCR, qPCR, CRISPR/Cas, analyse d’expression, préparation ARN, …) ; idéalement avec une expérience en microscopie ainsi que en méthodes de cultures de champignon et plantes et en analyses de levures…
• maîtriser les logiciels et outils en informatique et en bio-informatique (informatique de base, outils informatiques en biologie moléculaire, analyse de séquences, analyse de l’expression,…)
• maitriser l’anglais (écrit & oral), le français est un avantage
• savoir conduire le pilotage d’un sous-projet (tâches du projet)
• savoir conduire les expériences en autonomie
• avoir des capacités à analyser et communiquer
• maîtriser la rédaction des rapports avec un sens de synthèse et esprit critique
• participer à la rédaction des articles
• avoir un goût prononcé pour le travail en équipe et en interaction avec un étudiant en thèse ainsi qu’avec le consortium du projet
• avoir des capacités managériales pour le travail au labo
• respecter des règles et procédures
• avoir la curiosité et des capacités à apprendre et à développer ses compétences

Contexte de travail

Post-doc CNRS au laboratoire BPMP, UMR5004, équipe KalipHruit (Isabelle Gaillard), dans le cadre d’un projet ANR « MYCOTRANS » (porteur Sabine Zimmermann) avec un autre partenaire à Montpellier (Eco&Sol ; Claude Plassard) et un partenaire en Belgique (Joske Ryutinx, Brussels ; Jan Colpaert, Hasselt).

Contraintes et risques

Des déplacements au laboratoire du Partenaire 2 (Montpellier) du projet sont à prévoir.
Les déplacements de courte durée à l’étranger (partenaire 3 en Belgique) sont possibles.

Informations complémentaires

Fin des candidatures au 31/03/2020

Pour postuler

Toutes les candidatures qui ne seront pas enregistrées via le portail emploi du CNRS ne seront pas étudiées.