AFFINER PAR TYPE
  • Rapports/études/travaux (documents) (0)
  • Rapports/études/travaux (collections) (0)
  • Législation et Réglementation (0)
  • Statistiques, Chiffres et données (0)
  • Organismes de recherche (0)
  • Organisations gouv. et internationales (0)
  • ONG, Associations, Entreprises (0)
  • Outils de recherche de l'information (0)
  • Tous les types (0)
AFFINER LA RECHERCHE

DETAIL DE LA NOTICE

2019 - Combien de végétariens en Europe ?

https://www.franceagrimer.fr/fam/content/download/62309/document/11_Synth%C3%A8se%20Panorama%20v%C3%A9g%C3%A9tarisme%20en%20Europe.pdf

Statistiques, Chiffres et données

langue Francaise

FranceAgriMer


Si le phénomène végétarien en soi n’est pas nouveau, le choix d’éviter la viande semble aujourd’hui favorisé par l’avènement concomitant de plusieurs facteurs, allant de l’urbanisation de la société au débat médiatique autour de la relation homme-nature. Le développement de l’offre végétale apparait ici comme l’un des éléments clés facilitant le changement de régime alimentaire.

C’est dans ce contexte que FranceAgriMer, en partenariat avec l’Observatoire CNIEL des Habitudes Alimentaires, a demandé au cabinet CREDOC de réaliser une étude exploratoire sur le végétarisme en Europe. Il en ressort que la progression du phénomène, par son caractère (encore) marginal, reste difficilement mesurable à date, de manière précise et comparable dans le temps et entre les pays, faute d’enquêtes d’ampleur systématisées dans différents pays.

En effet, d’après l’enquête quantitative réalisée dans le cadre de cette étude, à peine 6% des sondés interrogés dans quatre pays européens (France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni) se déclarent végétariens, végétaliens ou véganes. Ce chiffre est peut-être même surestimé compte tenu du fait que certains végétariens déclarés consomment, de manière ponctuelle ou plus régulière, de la viande.

Mais même si les végétariens restent très minoritaires, la tendance à la réduction de consommation de viande semble s’affirmer aussi avec les flexitariens, qui limitent leur consommation de viande pour des raisons non financières, sans pour autant franchir le pas du végétarisme. Ils représentent entre 20 % et 25 % des populations des quatre pays étudiés.

Les Etudes de FranceAgrimer, 34 p., Octobre 2019



 

11 octobre 2019

A.Vertier

Retour vers la page précédente