AFFINER PAR TYPE
  • Rapports/études/travaux (documents) (0)
  • Rapports/études/travaux (collections) (0)
  • Législation et Réglementation (0)
  • Statistiques, Chiffres et données (0)
  • Organismes de recherche (0)
  • Organisations gouv. et internationales (0)
  • ONG, Associations, Entreprises (0)
  • Outils de recherche de l'information (0)
  • Tous les types (0)
AFFINER LA RECHERCHE

DETAIL DE LA NOTICE

2014-La certification environnementale des établissements industriels s’accompagne de la diminution des pressions environnementales

http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-certification-environnementale.html

Rapports/études/travaux (documents)

langue Francaise

Dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), de plus en plus d’entreprises s’engagent dans des pratiques de prise en compte des enjeux environnementaux auxquelles elles sont confrontées. Ceci passe notamment par la mise en place d’un système de management environnemental (SME), pouvant alors déboucher sur une certification de l’entreprise (norme ISO 14001 ou norme EMAS). L’objectif de l’étude est de caractériser les établissements certifiés ISO 14001 ou EMAS et de vérifier si la certification s’accompagne d’une diminution significative des pressions environnementales exercées. Les données utilisées portent sur les secteurs de l’industrie française, de 2004 à 2010. Elles font apparaître que pour la plupart des pressions environnementales, plus le niveau de pression augmente, plus la part d’établissements certifiés est importante. Par ailleurs, l’année de la certification et les suivantes, les consommations d’intrants (énergie et eau), les émissions de CO2 et la production de déchets des entreprises certifiées sont significativement plus faibles que celles du reste de l’industrie. Les résultats sont plus mitigés pour la pollution atmosphérique. Ainsi, la certification environnementale permet d’identifier les établissements réduisant leurs pressions environnementales, à court et moyen terme, au moins en matière de consommations d’eau, d’énergie et de production de déchets. Le lien de causalité reste néanmoins difficile à identifier, même si certains éléments tendraient à le rendre probable. [Résumé de l'éditeur]

Commissariat général au développement durable ; Études et documents, n° 118, 38 p., Décembre 2014

16 février 2015

A.Vertier

Retour vers la page précédente