AFFINER PAR TYPE
  • Rapports/études/travaux (documents) (0)
  • Rapports/études/travaux (collections) (0)
  • Législation et Réglementation (0)
  • Statistiques, Chiffres et données (0)
  • Organismes de recherche (0)
  • Organisations gouv. et internationales (0)
  • ONG, Associations, Entreprises (0)
  • Outils de recherche de l'information (0)
  • Tous les types (0)
AFFINER LA RECHERCHE

DETAIL DE LA NOTICE

2014-Biotechnology industry report 2014. Beyond borders : unlocking value

http://www.ey.com/Publication/vwLUAssets/EY-beyond-borders-unlocking-value/$FILE/EY-beyond-borders-unlocking-value.pdf

Rapports/études/travaux (documents)

langue Anglaise

Ernst & Young : 28ème rapport annuel

L'industrie mondiale des biotechnologies a fortement rebondi en 2013. Les entreprises cotées en bourse ont connu une croissance de leurs revenus à deux chiffres, ainsi qu’une forte augmentation des levées de fonds.

Les succès de certains produits ont stimulé les revenus, attiré les investisseurs et encouragé les grandes entreprises à investir fortement dans la R&D.
Cependant, l’industrie dans son ensemble doit concentrer ses efforts sur le développement de nouveaux médicaments, une grande partie de la croissance observée étant issue d’un groupe relativement restreint de sociétés en phase commerciale.

Les principaux résultats du rapport mettent en évidence :

  • Une augmentation du chiffre d'affaires: les entreprises présentes dans les centres de biotechnologies établis de l'industrie (États-Unis, Europe, Canada et Australie) ont réalisé un chiffre d'affaires de 98,8 milliards de dollars US, soit une augmentation de 10 % par rapport à 2012. Toutefois, la quasi-totalité de cette croissance provient de 17 « leaders commerciaux », à savoir les entreprises dont les recettes dépassent 500 millions de dollars US, basés aux Etats-Unis.
  • Un rebond des dépenses de R&D: les dépenses de R&D ont connu une forte hausse (+14 % par rapport à 2012), ce qui s’explique principalement par une augmentation de 20 % des dépenses aux États-Unis. C'est la première fois depuis le début de la crise financière mondiale que la croissance de la R&D dépasse celle du chiffre d'affaires.
  • Une baisse du bénéfice net: le bénéfice net a diminué de 0,8 milliards de dollars US, du fait de l'augmentation de 3,7 milliards de dollars US des dépenses en R&D au cours de l'année.
  • Un record de capitalisation boursière: la capitalisation boursière a augmenté de 65 % pour atteindre 791,8 milliards de dollars US, catalysée par les fortes performances des leaders commerciaux, ce qui a renouvelé la dynamique de l'ensemble du secteur.

[Résumé de l'éditeur]

Ernst and Young, 103 p., Juillet 2014

26 janvier 2015

A.Vertier

Retour vers la page précédente