AFFINER PAR TYPE
  • Rapports/études/travaux (documents) (0)
  • Rapports/études/travaux (collections) (0)
  • Législation et Réglementation (0)
  • Statistiques, Chiffres et données (0)
  • Organismes de recherche (0)
  • Organisations gouv. et internationales (0)
  • ONG, Associations, Entreprises (0)
  • Outils de recherche de l'information (0)
  • Tous les types (0)
AFFINER LA RECHERCHE

DETAIL DE LA NOTICE

2009-Agrimonde : Agricultures et alimentations du monde en 2050 : scénarios et défis pour un développement durable

http://www.inra.fr/gip_ifrai/content/download/2905/29507/version/1/file/Rapport+Agrimonde+2006-2008.pdf

Rapports/études/travaux (documents)

langue Francaise
Structure Inra
Prospective Agrimonde : Cette prospective explore les futurs possibles des agricultures et alimentations du monde en 2050. Elle cherche à déceler les questions fondamentales auxquelles la recherche agronomique sera confrontée afin de fournir au CIRAD et à l’INRA les moyens d’anticiper et de préparer l’avenir en termes de dispositif et d’orientation de la recherche publique, comme en termes de positionnement stratégique au niveau international. Le dispositif Le projet a été mené par un collectif, qui a réuni, pour une vingtaine d’ateliers de réflexion de juin 2006 à décembre 2008, un groupe de travail et une équipe projet. Le rapport détaille notamment l’étude de deux scenarios. Le premier, « Agrimonde 1 », cherche à mettre en application les principes du développement durable, s’inspirant des lignes directrices proposées par Michel Griffon dans son ouvrage Nourrir la planète. Cela passe par une intensification écologique de la production et une réduction des inégalités actuelles de consommation - la réduction de la sous-alimentation dans certaines régions, mais aussi, dans d’autres régions, la réduction de gaspillages ou d’excès d’apports alimentaires. Pour enrichir le débat, les chercheurs ont traduit dans leur grille d’analyse un scénario du Millenium Ecosystem Assesment (MEA), « Global Orchestration », le plus performant du MEA pour réduire la pauvreté. Ce deuxième scénario, renommé pour l’occasion « Agrimonde GO », se caractérise en premier lieu par une croissance significative des rendements caloriques par hectare cultivé et par un commerce international sans entrave. Il repose également sur l’hypothèse que les problèmes environnementaux ne sont pas anticipés, avec la certitude qu'ils pourront toujours être surmontés une fois devenus trop aigus. Dans les deux cas, sur la base des hypothèses formulées, nourrir la planète en 2050 n’apparaît pas chose impossible. Trois régions, toutefois – l’Afrique subsaharienne, l’Asie et l’Afrique du Nord/Moyen-Orient – restent globalement déficitaires. Ce fait souligne l’importance à accorder à l’organisation et à la régulation des échanges internationaux dans une perspective de sécurité alimentaire. Par ailleurs, pour nourrir le monde en 2050, le scénario « Agrimonde 1 » formule l’hypothèse de changements majeurs dans la gestion des pertes et dans les comportements alimentaires : la disponibilité en calories alimentaires serait partout de 3000 kcal par habitant et par jour, correspondant à la moyenne mondiale en 2003, alors qu’aujourd’hui, elle ne dépasse pas 2500 kcal/hab/j en Afrique subsaharienne et qu’elle avoisine les 4000 kcal/hab/j dans les pays de l’OCDE. Cette hypothèse suppose ainsi une rupture forte dans les faits et les tendances actuelles. Enfin, la prospective renouvelle le questionnement de la recherche sur l’évolution des rendements et des surfaces mises en production, ainsi que leurs dimensions et conséquences techniques, économiques, sociales et environnementales. En reliant les dimensions techniques et foncières du couple rendement-surface, elle positionne l’intensification écologique comme un enjeu majeur.

18 mars 2009

L.Haroutunian

Retour vers la page précédente