Centre INRA de Montpellier
























Responsable de la Publication
Jean-Benoit Peltier
Marc Tauzin

Webmaster
Marc Tauzin

Conception
Olivier Pourvellarie
Marc Tauzin

Mise à jour 19/05/2008

Photo © M. Tauzin


Rhynchophorus ferrugineus, Lutte biologique : pièges améliorés.





Un seau de 5L avant transformation
Photo © J.B. Peltier
Un seau de 5L avant transformation.


Fibres de palmiers (Trachycarpus fortunei) utilisées pour faciliter la montée des charançons.
Photo © J.B. Peltier
Fibres de palmiers (Trachycarpus fortunei) utilisées pour faciliter la montée des charançons.


Version avec des toboggans en tube
Photo © J.B. Peltier
Version avec des toboggans en tube.


Version avec des toboggans simples
Photo © J.B. Peltier
Version avec des toboggans simples.


Version avec ouvertures classiques
Photo © J.B. Peltier
Version avec ouvertures classiques.


le piège terminé avec un habillage de fibre
Photo © J.B. Peltier
le piège terminé avec un habillage de fibre.


Les diffuseurs de phéromone et de kairomone et le sachet de palmier fermenté sont accrochés à la paroi du seau.
Photo © J.B. Peltier
Les diffuseurs de phéromone et de kairomone et le sachet de palmier fermenté sont accrochés à la paroi du seau.


      Les pièges améliorés ont été mis au point au laboratoire pour pallier aux inconvénients majeurs des pièges classiques considérés comme efficaces mais trop peu spécifiques et à maintenance lourde.

          1- Les pièges classiques sont généralement surdimensionnés rendant leur positionnement moins facile.

          2- Les pièges classiques contiennent de l’eau qui s’évapore rapidement et facilite la pourriture des insectes piégés. La pourriture attire aussi une faune non cible comme des insectes charognards et des bousiers.

          3- Les pièges classiques comportent des ouvertures très larges facilitant la pénétration d’animaux non cibles (escargots, souris, lézards…)

          4- Les pièges classiques doivent être semi enterrés, mesure contraignante en ville

          5- La maintenance générale est lourde (plusieurs litres d’eau par mois/pièges, vidange des pièges nauséabonde), changement fréquent des fruits fermentés et les résultats recueillis sont souvent partiels à cause de la pourriture

      Les pièges améliorés sont des seaux de 5L ayant des ouvertures uniquement latérales.

      Aucune ouverture sur le couvercle n’est effectuée assurant l’étanchéité vis-à-vis des pluies.

      Les parois du seau sont recouvertes de fibres de palmiers (Trachycarpus fortunei) pour faciliter la montée des charançons et les ouvertures sont masquées par ces fibres empêchant l’entrée d’insectes ou d’animaux non cibles.

      Le charançon n’a aucun problème à écarter les fibres pour pénétrer dans le piège.

      Les 6 ouvertures latérales ovales sont de taille réduite (3 cm haut X 2cm large) et placées très haut sur les parois.

      L’eau + insecticide ou détergent sont remplacés par de l’huile empêchant la pourriture des insectes au fond du seau.

      1/3 à 1/2L d’huile végétale est disposé au fond du seau permettant une autonomie de plus de 3 mois même par forte chaleur.

      Les diffuseurs de phéromone et de kairomone sont accrochés à la paroi et un petit sac contenant environ 500g de palmier fermenté, prélevé sur un palmier infesté, est aussi accroché à la paroi à la place des fruits fermentés.

      La maintenance est de ce fait aussi allégée car tous les ~45 J, l’ajout de sucre de canne liquide sur les fibres fermentées permet le redémarrage de la fermentation sans autre intervention.

      Les pièges peuvent être suspendus aux branches d’arbres (tests positifs de capture à 3,5m du sol) ou posés à même le sol rendant leur utilisation et leur placement très souple même en zone urbaine.

      Différentes versions contenant des toboggans au niveau des ouvertures pour faciliter la chute des charançons dans le piège n’ont pas montré de différences significatives par rapport à des ouvertures simples sans aide à la chute.

      Des différences entre pièges améliorés ont été notées mais dépendaient, après vérification, de leur localisation.

      Une autre amélioration notable sur ces pièges est un doublement de la durée de diffusion des phéromones/kairomones renouvelées que tous les 6 mois (au lieu de 2,5 mois).

      La réduction de la taille des ouvertures est certainement à l’origine de cette extension d’usage des diffuseurs.

      Cette réduction des ouvertures n’a, par ailleurs, pas montré d’incidence sur l’efficacité des pièges.

      Ces types de pièges ont été mis en place en juillet 2007 à la croix Valmer (83) et sont suivis par la FREDON PACA.

      La FREDON PACA a d’ailleurs adoptée en routine ces pièges améliorés (E. Chapin, comm.pers.).

      En résumé, les pièges améliorés sont légers, faciles à placer même en ville, économiques et de maintenance légère.



      Une version Pdf ci-dessous vous aidera à réaliser vos pièges améliorés vous-même.
      Télécharger le document au format Pdf.
  © inra. Tous droits réservés. - Copyright © | Mentions légales | plan du site
Conception : O.Pourvellarie M.Tauzin