Centre INRA de Montpellier
























Responsable de la Publication
Jean-Benoit Peltier
Marc Tauzin

Webmaster
Marc Tauzin

Conception
Olivier Pourvellarie
Marc Tauzin

Mise à jour 19/05/2008

Photo © M. Tauzin


Rhynchophorus ferrugineus, Lutte biologique : pathogènes et entomophages.





      La présence de parasites ou prédateurs spécifiques de Rhynchophorus ferrugineus a été recherchée mais malheureusement sans grand succès.

      Des ennemis « classiques » à large spectre ont été testés en lutte biologique.

      Dans le cas de pathogènes, les virus de la polyhédrose cytoplasmique (Reoviridae) ou nucléaire (Baculoviridae), employés contre les noctuelles Helicoverpa armigera ou Spodoptera exigua ont été testés avec un certain succès puisque démontrant une efficacité de 100% en 10J.

      Malheureusement, l’infection par le virus de la polyhédrose cytoplasmique est souvent chronique et son utilisation contre Rhynchophorus apparaît anecdotique.

      Une bactérie Pseudomonas aeruginosa a aussi été testée mais son effet (70% de mortalité) était observé uniquement après injection dans l’hémolymphe.

      Des insectes entomophages comme le forficule Chelisoches moris (dermaptères), la mouche Sarcophaga fuscicauda (diptères), la scolie Scolia erratica (hyménoptères), la punaise Platymeris laevicollis (hémiptères) peuvent effectuer des prédations mais à faible échelle.

      Seule, la punaise semble avoir été introduite dans certaines cocoteraies pour lutter contre Oryctes sp. mais aucune donnée est disponible à notre connaissance sur Rhynchophorus.

      Les fourmis myrmicines Tetramorium guinense et Pheidole megacephala ont contribué au succès de la lutte contre les charançons (Cosmopolites sordidus) dans les plantations de bananiers plantain à Cuba.

      Les acariens Hypoaspis et Tetrapolypus rhynchophori ont un statut assez flou comme parasite du charançon rouge.

      L’utilisation de champignons entomopathogènes comme Beauveria bassiana ou Metarhizium anisopliae ont montré une efficacité assez remarquable en laboratoire mais les conditions de traitement (lâcher de males infestés ou pulvérisation de conidies sur palmier) et de survie en milieu naturel en a limité l’efficacité et donc l’utilisation à l’heure actuelle.

      Nématode testé contre le charançon du bananier
      Photo © H. Mauléon INRA Antilles-Guyane
      Nématode testé contre le charançon du bananier.


      Ce piège pour charançon du bananier combine nématodes et phéromone
      Photo © H. Mauléon INRA Antilles-Guyane
      Ce piège pour charançon du bananier combine nématodes et phéromone.


      Des nématodes entomopathogènes appartenant aux familles des Steinernematidae et des Heterohabditidae associés aux bactéries symbiotiques du genre Xenorhabdus ou Photorhabdus, ont été le sujet de recherches pour les appliquer en lutte biologique (http://gardenmagazine.es/
      blog/?page_id=379Le
      ).

      L'efficacité de ces nématodes sur le terrain est assez variable avec seulement 50% de mortalité sur les larves de Rhynchophorus ferrugineus et une survie de 24 h sur le tissu des palmiers infestés.

      Des études récentes en Espagne montrent une efficacité intéressante mais la nécessité de traiter très régulièrement (3 semaines).

      Les nématodes étant polyphages, ils peuvent s’attaquer aux abeilles et les traitements sont donc crépusculaires.

      Enfin, une méthode de dissémination originale des nématodes a été testée avec succès contre le charançon de la banane (Cosmopolites sordidus) et de la patate douce (Cylas formicarius) en Guadeloupe (H. Mauléon, comm pers.).

      Les pièges contiennent une phéromone (voir section suivante) attirant les individus des 2 sexes mais au lieu d’être directement mortel, le piège contraint les charançons à ramper sur des surfaces contenant des nématodes.

      Les espèces de nématodes utilisées tuent les charançons en 10J, un laps de temps suffisant pour que les charançons parasités aillent ensuite infester en retour une colonie.

  © inra. Tous droits réservés. - Copyright © | Mentions légales | plan du site
Conception : O.Pourvellarie M.Tauzin