Centre INRA de Montpellier
























Responsable de la Publication
Jean-Benoit Peltier
Marc Tauzin

Webmaster
Marc Tauzin

Conception
Olivier Pourvellarie
Marc Tauzin

Mise à jour 04/04/2007

Photo © M. Tauzin


Paysandisia archon, mode d’application de la glu.



      La glu est projetée sur la zone sensible du palmier comprenant les 30 cm de la base des rachis et les 40 cm de stipe en dessous des feuilles émergentes.

      Paysandisia archon jour de la pulvérisation de la glu
      Jour de la pulvérisation.

      Paysandisia archon deux semaines après la pulvérisation de la glu
      Photo © M. Tauzin
      Deux semaines après la pulvérisation.

      De couleur blanchâtre, elle mûrit sous l’action du soleil, devient invisible, donnant ainsi un effet ciré qui ravive les couleurs.

      La glu possède une viscosité proche de celle d’une pâte à crêpe épaisse.

      Nous utilisons pour les applications importantes une « projeteuse » à enduits reliée à un compresseur, l’ensemble étant alimenté par un groupe électrogène.

      Paysandisia archon pulvérisation de la glu avec une projeteuse à enduits
      Photo © M. Tauzin
      Pulvérisation avec une projeteuse à enduits.

      Paysandisia archon projeuteuse est instalée dans l'élévateur téléscopique pour les grands palmiers
      Photo © V. Rofidal
      La projeuteuse est installée dans l'élévateur téléscopique pour les grands palmiers.

      Cette « projeteuse » possède une trémie comportant une vis sans fin entraînant le produit dans le tuyau jusqu’à la buse. Au niveau de la buse, l’air comprimé facilite la projection, et les lambeaux de produit adhèrent immédiatement au support sans s’écouler. Il faut compter entre 1 à 2 litres de glu par individu pour les Chamaerops et Trachycarpus, et de 5 à 10 litres pour les Phoenix, Jubaea, Washingtonia en fonction de leurs tailles.

      Paysandisia archon traitement d'un gros Washingtonia
      Traitement d'un gros Washingtonia.
      Paysandisia archon traitement d'un gros Washingtonia
      Photo © J.B. Peltier
      Traitement d'un gros Washingtonia.

      Un système plus souple (type pistolet à peinture, tyrolienne) pourra être utilisé pour l’application chez les particuliers. Le traitement n’a pas eu d’effets sur la croissance ultérieure des palmiers, seul un Brahea a montré quelques signes de brûlures sur des rachis en croissance mais n’a eu depuis aucune conséquence sur le développement de la plante.
  © inra. Tous droits réservés. - Copyright © | Mentions légales | plan du site
Conception : O.Pourvellarie M.Tauzin