©Antoine DEVOUARD

  Présentation

Directeur : Alain Gojon
Directeur de Recherche INRA
Tél : 04 99 61 23 71
Mail : alain.gojon@inra.fr
Directeur adjoint : Christophe Maurel
Directeur de Recherche CNRS
Tél : 04 99 61 20 11
Mail : christophe.maurel@cnrs.fr

Administratrice : Perrine Rudinger
Assistante Ingénieur INRA
Tél : 04 99 61 26 03 - Fax : 04 67 52 57 37
Mail : perrine.rudinger@inra.fr



B&PMP (Biochimie et Physiologie Moléculaire des Plantes) se définit comme une Unité de Recherche en Biologie Intégrative des Plantes, focalisée sur les mécanismes de réponse et d’adaptation aux conditions abiotiques fluctuantes de l’environnement.
B&PMP a une identité forte qui provient d’un engagement soutenu ces vingt-cinq dernières années pour expliquer, en termes moléculaires, les mécanismes qui gouvernent : i) le statut hydro-minéral des plantes (acquisition et utilisation de l’eau et des principaux éléments minéraux : potassium, azote, phosphore, fer, manganèse, zinc), et ii) les réponses aux contraintes abiotiques majeures (stress hydrique, stress salin, carences minérales, toxicité métallique). La démarche scientifique de B&PMP repose sur l’intégration d’approches de biologie moléculaire, de génomique fonctionnelle, de génétique, de biochimie, de biophysique, de physiologie, et de biologie cellulaire, en utilisant largement les plantes modèles comme Arabidopsis thaliana.

Les recherches de B&PMP concernent des études :

 De transport d’ions et d’eau, notamment en vue d’identifier les systèmes de transport membranaires assurant ces transports, y compris dans le cadre de symbioses racinaires (mycorhizes, symbioses fixatrices d’azote).

 De régulation et de signalisation. De nombreux gènes et protéines de structure impliqués dans la gestion du statut hydro-minéral des plantes ont été caractérisés par les équipes de B&PMP. La recherche des mécanismes de régulation de ces cibles primaires, au niveau de leur activité (approches structure / fonction), de leur dynamique dans la cellule et du contrôle de leur expression (approches génomiques, génétiques et moléculaires), constitue des orientations fortes.

 De développement, en particulier des racines. Plusieurs opérations de recherche s’intéressent à la caractérisation des déterminismes de la plasticité racinaire en réponse à des conditions de contraintes abiotiques.

 D’aspects métaboliques liés à l’utilisation des minéraux, à leur assimilation, à leur toxicité. Outre les mécanismes de transport impliqués dans les réponses aux excès ou carences, les perturbations métaboliques associées à ces contraintes sont également prises en compte.


Enfin, Arabidopsis est la plante modèle de référence pour B&PMP, mais d’autres modèles biologiques sont aussi utilisés (lupin, Medicago, pois, riz, vigne, espèces hyper-accumulatrices de métaux).

L’UMR B&PMP comprend 42 chercheurs et enseignants-chercheurs et 38 ingénieurs, techniciens et administratifs, auxquels s’ajoutent une quarantaine de doctorants et post-doctorants. Sa structure est bâtie autour de 10 équipes de recherche, de deux équipes de services d’appui, et de plusieurs plateformes technologiques. Toutes les équipes de recherche sont engagées dans des programmes concernant le statut hydro-minéral des plantes et leur réponse aux contraintes abiotiques.

B&PMP est un acteur majeur de l’organisation de la biologie végétale au plan régional, national et international. B&PMP compte 28 HDR, et 6 enseignants de l’Université de Montpellier et de SupAgro, et joue un rôle important dans l’enseignement et la formation des étudiants en master et au niveau de l’école doctorale GAIA.