ANR COW project

(nov. 2012 / nov. 2015)

Animal companions: theorizing animals relationship to work

panneau-inra-anr

 

 

Members

INRA Avignon

UR 763 Ecodéveloppement

Responsable scientifique de la tâche 1

Elisabeth Lécrivain est écoéthologue. Chercheuse à l’INRA d’Avignon, elle développe des travaux sur le comportement des troupeaux domestiques en situation d’élevage de plein air et extensif, là où l’hétérogénéité du milieu est suffisante pour permettre aux animaux de produire un large répertoire comportemental. Dans cet objectif, elle privilégie l’observation directe in situ, dite objective, d’actes et de faits situés dans un contexte. Elle a tout d’abord étudié les rythmes d’activités, les choix spatiaux et alimentaires des troupeaux, ainsi que les comportements des brebis et des agneaux au moment des mises bas, ceci dans une grande diversité d’espaces naturels – lande, pelouse et garrigue de type méditerranéen, alpage – et à des échelles journalières et saisonnières différentes. Ces travaux montrent l’importance de facteurs immédiats du milieu comme par exemple des déterminants géomorphologiques, sur les activités de pâturage des troupeaux et sur leur utilisation de l’espace que ce soit en alpage ou en colline même très embroussaillée. Ils montrent aussi l’importance des expériences que les animaux acquièrent dans les différents types de systèmes où ils sont élevés, sur le type de comportement qu’ils produisent.

Pour compléter ces connaissances, elle s’est intéressée aux situations de gardiennage, et en particulier aux interventions des bergers et de leurs chiens. Cette approche a nécessité d’entreprendre auprès des bergers des entretiens semi directifs portant sur la manière de concevoir leur rôle et celui de leur chien, les raisons du choix de leurs pratiques, leur prise en compte du territoire, leurs indicateurs du comportement des brebis et du troupeau, leurs façons d’agir sur le troupeau et sur le chien. Ce dispositif d’observations et d’entretiens lui permet d’analyser la coproduction de comportements et d’explorer l’interprétation par les bergers de ce que font ensemble, les troupeaux, les bergers et les chiens. C’est ainsi qu’Elisabeth Lécrivain a progressivement pris en compte dans ses analyses les regards et les savoir-faire des bergers et des éleveurs et qu’elle s’est intéressée aux interactions des animaux avec les humains. Cet élargissement lui a permis d’éclairer sa compréhension du comportement des troupeaux comme des individus et de mettre en lumière des indicateurs de gestion du comportement animal utilisés par les bergers.

En s’intéressant ainsi aux interactions des ruminants domestiques au pâturage avec les humains et avec les chiens de conduite, elle a opéré un élargissement des contours de sa discipline d’origine, l’éthologie, en empruntant une démarche sociologique. Cette perspective dans laquelle l’approche écoéthologique est complétée par des approches socio-anthropologiques est celle développée dans le cadre du programme COW où elle poursuit des recherches sur la communication entre les humains et les animaux et en particulier entre les bergers, leurs troupeaux et leurs chiens en situation de travail. Dans ce projet la question de recherche porte sur la participation subjective et la collaboration des chiens de conduite au travail de garde des bergers.

Dans cette situation de garde, le point de vue du berger est de constituer et maîtriser un circuit cohérent et efficace pour le troupeau, celui des brebis serait d’avoir des activités variées mais centrées sur le pâturage d’espèces végétales complémentaires, et celui du (des) chien(s) serait d’assurer la cohésion du troupeau. L’hypothèse est que cette histoire se joue à trois. Les animaux, que ce soit les chiens ou les brebis, collaborent au travail de gardiennage : les chiens s’investissent et prennent des initiatives, les brebis connaissent les règles qu’elles doivent suivre. Pour réussir leurs journées de gardiennage, les bergers, attentifs aux comportements spécifiques des uns et des autres, construisent des relations de confiance avec leur troupeau, et tissent des liens affectifs avec quelques brebis et leurs chiens.


Publications récentes

Lécrivain, E., Garde, L., Dormagen, E., Beylier, B., Dureau, R., 2013. Troupeaux ovins dans des parcours embroussaillés : le comportement animal fournit de nouveaux critères pour le diagnostic pastoral. Fourrages 214, 159-168.

Porcher, J., Lécrivain, E. 2012 : Bergers, chiens, brebis : un collectif de travail naturel ? Etudes Rurales. Dossier « sociabilités animales », (FRA), n°189, 121-137

Andreis, G., Lécrivain, E., Moneyron, A., 2011 : Les savoirs agro écologiques ruraux : Apprendre à garder un troupeau, ou comment se construisent les savoirs d'expérience. Document pédagogique. SupAgro Florac-Educagri, (FRA) 6 p.

Faugère, E., Navarette, M., Charles, M., Etienne, M., Fauriel, J., Laseur, J. ; Lécrivain, E., Napoléone, M., Paratte, R., 2010 : Des connaissances scientifiques en quête de connaissances d’acteurs. Natures Sciences Sociétés, 18 : 395-403.

Lécrivain, E. ; Leroy, A. ; Savini, I. ; Deffontaines, J.P. 2010 : Les formes d'un troupeau gardé en alpage par un berger : genèse et diversité. Chapitre d'ouvrage : In Un savoir-faire de bergers. Meuret, M. (Coord.). Quae (Ed), Versailles (FRA), 101-124.

logo-inra logo-supagro logo-innovation TS Logo Cavalgador Logo logo-uds-couleur-800x433

ins base Evreux lightLogo HandiChiensPAL LOGO INSTITUTIONNEL PPTX PNGlogo ECGA

© INRA 2016