Climfourel

Responsable

Charles-Henri MOULIN

Contact

moulinch@supagro.inra.fr

Adresse du site

climfourel.agropolis.fr

Plaquette

Télécharger au format PDF

Adaptation des systèmes fourragers et d’élevage périméditerranéens aux changements et aléas climatiques

Résumé

Importance de l’élevage dans l’Arc périméditerranéen…

Au plan géographique et agricole, les trois régions Rhône Alpes, Midi Pyrénées, et Languedoc Roussillon s’organisent selon un axe central de plaines consacrées aux productions végétales, aux axes de communication et aux villes (arc Toulouse-Montpellier-Lyon). Mais dès que l’on s’écarte de cet axe vers les contreforts du Massif Central, des Pyrénées et des Alpes, l’élevage devient l’activité agricole principale (30 à 50% de la superficie agricole des trois régions). Le maintien de l’élevage est primordial pour l’économie et la gestion de ces territoires généralement accidentés et peu peuplés.

Une partie importante de ces régions d’élevage constitue l’arc périméditerranéen (ouest des Pyrénées Orientales, bande sud du Massif Central de l’Aveyron à l’Ardèche, Drôme), mais la combinaison latitude x altitudes (territoires entre 300 m et plus de 1000 m) fait qu’elles sont historiquement rattachées à l’étage bioclimatique océanique tempéré à semi montagnard, donc assez bien arrosées.

Un élevage soumis ces dernières années à des sécheresses d’une fréquence anormale

Cependant le dispositif d’indemnisation de type « sécheresse calamité agricole », prévu pour répondre aux années exceptionnelles, a dû être déclenché sur tout cet arc avec une fréquence très anormale au cours des dernières années. Une telle répétition, très lourde à supporter par l’état, les collectivités, et les éleveurs eux-mêmes, conduit à s’interroger sur le caractère conjoncturel de ces sécheresses sévères.

Des sécheresses conjoncturelles ou structurelles ?

On peut raisonnablement poser l’hypothèse qu’il s’agit de la manifestation concrète des évolutions annoncées par les modèles de changement climatique pour le Sud-est de la France. Ces simulations pour le 21ème siècle comportent des variations, voire quelques contradictions, mais elles s’accordent à prévoir dans le Grand Sud français, au moins jusqu’en 2030-40, une remontée de l’influence méditerranéenne, avec un fort accroissement du déficit hydrique de mai à août ou septembre par un double effet : raréfaction des pluies d’été et augmentation de l’évapotranspiration potentielle due à l’accroissement des températures.

Le climat des dernières années traduirait concrètement ces changements ; l’inadéquation des ressources fourragères aux besoins des troupeaux tendrait à devenir structurelle du fait d’une réduction des potentialités. La séquence climatique récente (2000 à 2007) pourrait donc correspondre au climat moyen de la décennie à venir. Or la plupart des prospectives régionales d’évolution de l’élevage (ex : LORA 2020 en Rhône-Alpes), ont omis d’évaluer les impacts du changement climatique.

L’objectif général de CLIMFOUREL est d’évaluer cette dimension et de la relier aux autres facteurs d’évolution.

Les objectifs du projet

  1. Vérifier la réalité du changement déjà engagé, préciser son ampleur récente, et évaluer les risques à terme de 20 à 30 ans, à l’échelle des petites régions ;
  2. Préparer et proposer des solutions à différentes échelles (parcelle, exploitation agricole, petites régions) pour en réduire les impacts sur les activités d’élevage qui structurent les arrière-pays ;
  3. Transférer aux organismes de développement, qui sont en très forte attente face à ces difficultés, des méthodes de diagnostic et de conseil qui tiennent mieux compte des aléas et contraintes climatiques pour définir les voies d’évolutions des systèmes d’alimentation et systèmes d’élevage, dans leur diversité.

Volets de recherche

VR1

Diagnostic et modélisation des impacts climatiques sur le potentiel de production fourragère : on testera l’hypothèse en évaluant précisément la réalité du changement climatique et son ampleur en termes d’évolution des moyennes et des variations interannuelles des variables climatiques, mais aussi en termes de potentialité de production fourragère. Cette étape est réalisée en paramétrant un modèle de croissance fourragère (STICS-herbe) pour les conditions extrêmes qui se sont produites (ex : 2003) ou qui sont susceptibles de se produire dans les 20 à 30 ans, et de l’appliquer aux séries climatiques passées ou aux données climatiques générées par les simulateurs du changement climatique.

VR2

Diagnostics des systèmes d’alimentation et des systèmes d’élevage : ce diagnostic sera conduit par enquête dans les exploitations agricoles pour identifier plus précisément les problèmes, éventuellement les adaptations conjoncturelles ou plus structurelles mises en oeuvre par les éleveurs.

VR3

Analyse de l’adaptation du matériel végétal et étude d’innovations fourragères adaptées : on analysera ici avec des sélectionneurs le degré d’adaptation du matériel végétal aux conditions de milieu en testant sous diverses formes, dans les exploitations agricoles du matériel végétal plus méditerranéen (plus poussant en hiver, plus tolérant en été).

VR4

Conception de conduites innovantes des systèmes d’alimentation pour sécuriser les systèmes d’élevage : des solutions seront définies et proposées en combinant des innovations végétales, des organisations différentes des systèmes fourragers, et éventuellement des modifications de systèmes d’élevage.

VR5

Valorisation des diversités territoriales pour l’adaptationdes élevages aux contraintes climatiques. Ici on cherchera à identifier des cas où les solutions de sécurisation peuvent se trouver en externe, dans des formes d’association ou d’organisation collective valorisant les complémentarités.

VR6

Programme de diffusion, valorisation et démonstration. Ces deux dernières tâches seront pilotées par les acteurs du développement.

Partenaires

Recherche

Organisme Correspondant principal Discipline Unité
INRA
SUPAGRO
CIRAD
MOULIN Charles-Henri
AUBRON Claire
LAPEYRONIE Paul
Zootechnie UMR ERRC
INRA
SUPAGRO
CIRAD
LELIEVRE François
CAPILLON Alain
GAUDIN Rémi
RUGET Françoise
VOLAIRE Florence
Agronomes
Agronomes
Agronomes
Modélisation
Agro-écologie
UMR SYSTEM
INRA DURU Michel
THEAU Jean-Pierre
MARTIN Guillaume
Agronomie UMR AGIR

Développement

Organisme Correspondant principal Fonction
SUAMME +CA DIMANCHE Marc
GENEVET Emman.
AUSSIBAL Guilhem
MECHAIN Guilhem
Chef service régional Elevage
Elevage, ressources fourragères
Elevage, ressources fourragères
Elevage, ressources fourragères
INSTITUT DE L’ELEVAGE TCHAKERIAN Edm.
GUERIN Gérard
GAUTIER Denis
MOREAU Jean-Chr.
Chef de service ; économie
Zootechnie, pastoralisme
Zootechnie, pastoralisme
Ressources fourr. et climat
ACTA FARGEAS Eric Zootechnie, animation
CA 34
CA 11
CA 66
CA 30_Gard Elevage
PETIT Jean-Chr.
DESCOUS Claude
LEROY Emmanuel
PIANNETTI Thierry
LEROCH Isabelle
Ingén dév
Montagne-élevage CA
LR Elevage CANDAU Maité Elevage, ressources fourragères
PSDR LR - © Inra
Contact : psdr-lr@supagro.inra.fr
Webmaster : Sébastien Lamy
Directrice de publication : Marie Ollagnon