Groupe de Recherche Cytogénomique Structurale et Evolutive

GDR 3047
(CEA, Cirad, CNRS, ENVT, Ifremer, INRA, IRD, MNHN, Université Paris-Sud 11, Université Versailles-St Quentin)

Responsable :
Gauthier Dobigny

(IRD/CBGP, Montpellier)


Accueil





Proposition de sujets de thèse


Proposition de Stage de Recherche Master 2 (2010-2011)

 

Unité et équipe d’accueil : UMR 7205 CNRS « OSEB » équipe Radiation (groupe de cytogénétique)

Directeur du stage :  Florence Richard

Encadrant supplémentaire (éventuellement) : Michèle Gerbault-Seureau (encadrement technique)

Sujet du stage : « Mécanismes d’évolution chromosomique chez les cercopithèques : Recherche de structures centromériques interstitielles ».

Les Cercopithecinae, singes de l’Ancien monde, peuplent les forêts d’Afrique centrale et occidentale et se composent de deux familles, les Papionini (macaques, babouins..) et les Cercopithecini (cercopithèques). Les cercopithèques représentent 35 espèces couvertes par l’annexe II de la CITES dont la majorité ont un mode de vie arboricole. Des études moléculaires et chromosomiques ont résolu en partie la phylogénie des cercopithèques. Nous avons récemment proposé une phylogénie chromosomique confirmant une évolution de type radiation pour les cercopithèques à vie arboricole. Les évènements chromosomiques les plus récurrents dans cette phylogénie sont les fissions non-centromériques associées à des repositionnements centromériques (changement de la position du centromère sans modification du profil en bandes des chromosomes), augmentant le nombre diploïde de 46 à 72 chromosomes dans certaines espèces. Ces remaniements nécessitent la formation immédiate de centromères et de télomères de novo assurant la stabilité des nouveaux chromosomes formés et leur ségrégation correcte en mitose et méiose. Cette distribution non aléatoire d’un type de remaniements dans une branche évolutive pourrait s’expliquer par un mécanisme en plusieurs étapes : des événements moléculaires (insertion ou formation de structures génomiques ou épigénétiques de type télomère et centromère) facilitant le second événement, la survenue d’une fission chromosomique. Ce type d’évolution chromosomique n’a jamais été étudié au niveau moléculaire.
Les centromères sont constitués de séquences d’ADN répétés en tandem et de protéines associées. Chez l’ensemble des primates, les séquences d’ADN, appelées a-satellite, sont constituées de répétitions en tandem d’un motif d’environ 172 pb. La forme la plus simple (monomère) a été trouvée chez un cercopithèque, C. aethiops. L’apparition de centromères de novo est un phénomène qui est observé régulièrement en pathologie humaine et en évolution : ces néocentromères contiennent des protéines centromériques mais pas nécessairement de séquences satellites. Ces observations suggèrent que des structures moléculaires (ADN et/ou protéines) favorables à l’établissement d’un centromère pourraient être préservées au niveau de certains loci chromosomiques.
La recherche de structures interstitielles, de type ADN a-satellite ou protéine centromérique, sera menée chez plusieurs espèces de cercopithèques à faible nombre diploïde de chromosomes, par une approche de cytogénomique alliant hybridation in situ en fluorescence (FISH) et immunocytochimie. La présence de telles structures, chez des cercopithèques aux caryotypes peu fissionnés, sera un argument fort en faveur d’un mécanisme d’évolution en plusieurs étapes. Pour conforter notre hypothèse, nous rechercherons dans des espèces de cercopithèques, au nombre diploïde élevé, si les régions chromosomiques homologues présentent des centromères fonctionnels. Cette étude moléculaire des processus impliqués dans les phénomènes de diversification et de spéciation de la famille des cercopithèques permettra de déterminer comment s’est produite leur évolution durant les 11,5 derniers millions d’années.

Notre équipe possède une banque de cellules cryopréservées, non transformées, incluant 27 espèces de Cercopithecinae, qui sera la source principale du matériel étudié.
Ce stage est financé par un contrat FRB (Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité)
Ce sujet peut déboucher sur un sujet de thèse.

Contact (adresse(s) complète (s) :
Florence richard, UMR7205 CNRS, 16 rue Buffon, CP 39, 75005 Paris
Tel : 01 40 79 53 41 (53 42)
Mèl : frichard@mnhn.fr

 




Post-doc recherche poste






















Dernière mise à jour :22/11/10 :




Directeur de publication : Gauthier Dobigny
Création et administration de l'infoservice : Christine Silvy , documentaliste du CBGP, Montpellier
Copyright © INRA, 2007