SAHRAOUI Hajer

Sujet: 

 

Influence des pratiques agro-écologiques et de protection phytosanitaires sur les communautés d’acariens Phytoseiidae dans les vergers agrumicoles tunisiens

 

Directeur de thèse: 
Serge Kreiter
Directeur de thèse: 
Kaouthar Lebdi
Encadrant du CBGP: 
Université: 
Montpellier SupAgro + INA de Tunisie
DEA ou master d'origine: 
Bio-écologie des acariens Tetranychus urticae (Tetranychidae) et Aculops lycopercisi (Erisphidae) dans la culture de tomate en Tunisie et essai de lutte intégrée
Financement: 
Averroès
Dates: 
1 septembre 2009 - 11 décembre 2012

 

En Tunisie, le secteur des agrumes occupe une place économique importante. Cette culture est l’objet de problèmes phytosanitaires, essentiellement du fait des insectes et acariens ravageurs. Ces derniers causent des pertes économiques importantes et, compte tenu de leur très petites taille, leur observation est difficile à l’œil nu et les moyens de lutte difficile à mettre en place. Cette situation conduit les agriculteurs à traiter chimiquement de manière systématique, la conséquence de telles pratiques étant l’apparition de résistances ainsi que l’installation d’un déséquilibre durable entre les pullulations de ravageurs et les effectifs d’auxiliaires, du fait de la toxicité des produits de lutte sur ces derniers. Dans un contexte social et réglementaire où les préoccupations environnementales et de santé publique n’ont cessé de croître, d’autres moyens de lutte contre ces ravageurs, comme la lutte biologique quand elle est possible, sont privilégiés en Tunisie. Les principaux agents régulateurs des effectifs des acariens ravageurs des agrumes sont des acariens prédateurs de la famille des Phytoseiidae. Le but donc de ce travail de recherche est d’étudier l’action des différents modes d’enherbement et pratiques phytosanitaires sur l’abondance et la diversité des acariens et particulièrement des phytoseiides. Le premier séjour d’Hajer de quatre mois est destiné à sa formation sur le matériel biologique (taxonomie, biologie, écologie) et sur les méthodes qu’elle va utiliser ainsi qu’à la discussion du protocole de thèse et à l’identification du matériel déjà collecté.